notre programme de recherches


Nos recherches sont conduites sur les thèmes suivants:

 

* Ecologie comportementale de l'hémione de Mongolie dans le désert de Gobi, plus spécifiquement: son comportement d'abreuvement, son utilisation des sources d'eau et l'importance des sources d'eau naturel pour cette espèce; 

 

* Génétique;

 

* Nature des interactions entre les hémiones, le bétail, la faune sauvage et les activités humaines près des sources d'eau et dans les alentours; 

 

* Nature des menaces potentielles affectant la survie de cette espèce;

 

* Difficultés et besoins de la population locale, et leur connaissance concernant cette espèce. 

 

Les informations que nous obtiendrons grâce à nos recherches nous permettrons, en plus des informations collectées par les autres équipes et nos partenaires locaux, de définir et mettre en place des recommandations de gestion appropriées.

Utilisation de pièges photographiques pour la protection de l'hémione

Pourquoi utilisons-nous des pièges photographiques?

Les pièges photographique que notre équipe utilise ont pour vocation d'améliorer nos connaissances sur les thèmes suivants, appliqués à la protection de l'hémione de Mongolie et de son habitat: 
 

* l'utilisation des sources d'eau par les hémiones sauvages de Mongolie et les autres espèces (sauvages et domestiques),
 

* leur comportement d'abreuvement,
 

* la nature des interactions entre hémiones, faune sauvage et domestique et les activités humaines au niveau de ces sources d'eau, 
 

* estimer la biodiversité dans notre région d'étude.

 

Ces pièges photo/vidéo sont actuellement utilisés uniquement par notre équipe de recherche ainsi que par le personnel des aires protégées des petits Gobi A et B avec lequel nous coopérons depuis 2008 et auquel nous avons fournis des piges photo en 2012 et 2016, ainsi qu'à la communauté bouddhique du temple Ulgii qui est notre partenaire depuis 2008. 


Nous avons, au cours des missions conduites auparavant, définit des endroits stratégiques de notre région d'étude où nous pourrons ré-installer dans le futur, et sur de plus longues périodes, des pièges photographiques qui nous permettront de collecter des informations importantes et fiables qui seront utilisées dans le cadre de notre projet pour la protection du Khulan. 

Ce que nous souhaitons faire dans le futur avec nos pièges photographiques

* obtenir davantage de pièges photographiques que nous pourrons installer dans différents endroits stratégiques de notre région d'étude; 

 

* confier certains de nos pièges photo/vidéo aux rangers officiels et volontaires de notre organisation ainsi qu'aux scientifiques citoyens qui coopèrent avec notre association, lors de nos missions de recherches dans le Gobi. Nous permettant ainsi de laisser un piège en place pendant plusieurs jours, et de venir le récupérer sans risque plusieurs jours plus tard; 


* confier tout au long de l'année certains pièges photo/vidéo  aux rangers officiels et volontaires de notre organisation ainsi qu'aux scientifiques citoyens qui coopèrent avec notre association. L'installation de ces pièges dans notre région d'étude tout au long de l'année nous permettra de collecter un grand nombre de données importantes et de qualité essentielles pour notre programme, et permettra également de renforcer l'implication des rangers et scientifiques citoyens dans notre programme de recherches.  

Les résultats obtenus en 2012

Première vidéo de khulan obtenue avec un piège photographique

 

Première vidéo obtenue d'hémiones sauvages de Mongolie s'abreuvant très tôt le matin, ici 05:13, à des trous creusés par les hémiones au niveau du lit d'une rivière asséchée afin d'accéder à l'eau souterraine. Cette vidéo date du mois de Juillet 2012. Elle a été obtenue grâce à l'un des pièges photographiques  (Bushnell Trophy Cam) utilisé par Anne-Camille SOURIS dans le cadre de ses recherches sur l’hémione sauvage de Mongolie/Khulan en partenariat avec l'Association GOVIIN KHULAN. Il s’agit ici d’un extrait d’une vidéo de 60 secondes.

D'autres vidéos ont également été obtenues lors de la mission qui fut conduite en 2012 et sont actuellement en cours d'analyse.

Pour en savoir plus sur les résultats obtenus en 2012 avec les pièges photo/vidéo  

 

Les résultats obtenus en 2013

Au cours de la mission qui a été conduite durant 3 semaines au mois de juin 2013, dans notre région d'étude, Anne-Camille Souris a de nouveau utilisé les pièges photo/vidéo pour continuer la collecte d'informations d'importance concernant le Khulan/hémione de Mongolie mais aussi concernant les autres espèces partageant le même habitat que le Khulan. 

Face à la difficulté de localiser et observer les hémiones cette fois-ci et ce notamment dans les environs et au niveau de sources d'eau, seules quelques photos ont été obtenues durant cette mission.

Cependant, les photos qu'Anne-Camille a pu obtenir sont de très grande importance et complètent parfaitement les informations qui ont été obtenues au cours de la mission 2012.

Cette mission nous a également permit de bien déterminer quelques endroits stratégiques et importants où nous souhaitons au cours des prochaines semaines et mois, installer de nouveau nos pièges photo/vidéo sur de plus longues périodes, ainsi que tout au long de l'année en partenariat avec les rangers et scientifiques citoyens qui travaillent avec notre équipe. 


Soutenir nos recherches avec les pièges photographiques

Si vous souhaitez soutenir ce projet en faisant un don, suivez ce lien pour plus d'informations: Soutien  ou bien contactez-nous à goviin_khulan@live.fr

 

Un piège photo/vidéo HD de la marque BUSHNELL (comme celui que nous utilisons déjà depuis 2012) et ses batteries coûte environ 1000 euros

 

Nous avons également besoin de soutien financier pour fournir en essence, matériaux et équipement de nécessité  pour les rangers et "scientifiques citoyens" qui travaillent avec nous, afin de les aider à vérifier régulièrement en moto les pièges photographiques que nous placerons dans leur région d'étude, ainsi que leur apporter un soutien en contrepartie de leur aide et implication dans notre programme de conservation.